La justification

Publié le par La Prof

Rappel :
Cette semaine nous faisons une étude de cas.
Hier nous avons imaginé un casse-pieds et je vous ai narré une scène totalement fictionnelle qui bien entendu ne pourrait avoir lieu dans un collège.

Aujourd'hui, début de la gestion de l'incident : le signalement officiel.


Dès la première heure du matin, j’ai vu le Principal pour lui remettre le rapport relatant l’incident d’hier avec Kévin.
Je l’ai averti en souriant que j’allais lui créer du travail !
Il m’a sourit en me disant qu’il en avait bien assez !
Il s’est saisi de mes feuilles, les a plié en 4 et glissé dans sa poche.

Durant la matinée, des élèves de la classe de Kévin m’ont averti qu’ils avaient du signer une pétition niant ce qui s’était passé la vieille.
Ah ça c’est bien Kévin !
J’ai remercié les élèves de l’information et les ai un peu secoué leurs demandant pourquoi ils avaient signé ?
« Ben il avait mis notre nom, ils nous a tendu la feuille, on se voyait mal ne pas signer »
« il faut être solidaire, il a droit de se défendre » … <-- parce que nier c’est un système de défense !!!
« bon on a rien vu en fait, on travaillait, on veut pas d’histoires »
« et puis on vous a rien dit »
Je n’ai pas plus embarrassé que ça ces élèves, ils ont quand même eu le courage de me prévenir, c’est déjà fort sympathique !

Vers les 13H, je me fais aboyer dessus par le Principal qui me demande de venir dans son bureau.

J’entre.
La Prof : « Justement, je voulais vous voir au sujet de la péti… Ah, je vois que vous l’avez dans les mains ! »
Le Principal m’a invité à m’asseoir et j’ai eu le droit à un contre interrogatoire en règle !

Le Principal : « Vous êtes sûr qu’il vous a bousculé ? »
« vous comprenez, il met qu’il a glissé… c’est pas pareil de glisser et de bousculer sans faire exprès quelqu’un et de le bousculer intentionnellement ».
« vous êtes sûr, par exemple, si ça avait eu lieu dans des escaliers… bla bla bla »
« non parce que peut-être hier quand vous avez rédigé votre rapport vous étiez sous le coup de l’émotion, votre ressentit ne correspond peut-être pas à la réalité ? »
et ce durant 20mn !
puis
« Vous êtes sûr qu’il ne s’est pas excusé ? »
« parce qu’il dit qu’il s’est excusé 8 fois ! »
« vous ne l’avez peut-être pas entendu ? »
5mn d’explications vaines plus tard, j’ai coupé court en répondant : « bon, tout ce qu’il a dit, et j’ai un témoin, c’est « je m’en bats les couilles » alors si pour vous c’est des excuses, oui, il s’est excusé ! »

Ensuite l’objet volant identifié
« Kévin dit qu’il l’a fait glissé au sol, il ne l’a pas lancé… êtes-vous sûr de l’avoir vu en l’air … ça a du aller vite ? » bla bla bla
c’est fou le nombre de choses qui glisse dans ma salle ! une vraie patinoire :o)
« Non Monsieur, je l’ai bien vu voler, au ralentit même, et je me souviens m’être fait deux remarques ! la première il tournoie – parce que d’ordinaire quand les élèves jettent des choses (gomme, blanc, …) ça fait une ligne ou une courbe, là l’objet tournoyait sur lui-même. La deuxième a été de me dire, je ne peux rien faire, je ne peux pas passer par dessus le table, je ne peux pas l’arrêter ! »
« Alors croyez bien que s’il avait fait glissé l’objet au sol, il serait passé sous la table et je ne l’aurais même pas vu ! »
« Maintenant, je sais que je fume des cigarettes, mais ça s’arrête là, je ne prends aucune drogue, je n’ai pas d’hallucination, je sais ce que j’ai vu et entendu, si vous voulez me tester avant le conseil de discipline, je suis d’accord ! »
Le Principal a sourit amèrement en me disant qu’il se devait juste de vérifier nos versions et qu’il me tiendrait au courant s’il y a conseil de discipline ou pas.
Je peux vous dire d’avance que si cet incident avait eu lieu, il y aurait eu un conseil, je n'aurais rien lâché ! ;-)

Ceci étant une fiction, je ne sais pas combien de temps Kévin aurait passé dans le bureau du Principal mais moi ça m’aurait pris 50mn !

demain suite de la gestion de ce non incident.

Liens vers les différents chapitres.


Publié dans Prof en ZEP+sensible

Commenter cet article

michel 27/05/2007 18:32

Tu es sur qu'il n'a pas dit "je m' en bat la culpe " ?Mais non je rigole ........

La Prof 24/05/2007 22:29

@Yaya t'as tout compris :)signé un non-prof :p

Yaya 23/05/2007 21:59

Super, le non-soutien du chef et sa non-gestion du non-événement... C'est dans un non-collège dans une non-vie?

La Prof 23/05/2007 13:59

Et c'est pour cela que ceci n'est qu'une vulgaire étude de cas qui n'est jamais arrivé à personne, nous sommes bien d'accord ;-)Il n'y a pas de problème chez moi... je vous rappelle que ceci n'est qu'une hypothèse de discussion ;-)parce que je sens que certains (moi?) vont finir par se faire allumer après ;-)

Virgile 23/05/2007 11:00

Il est consternant de voir à quel point la parole de l'enseignant ne compte plus, à l'heure actuelle... Certains de mes collègues sont même poursuivis en justice pour harcèlement moral, avec la bénédiction de la direction, presque, puisque celle-ci ne bronche même pas... Si des écoles vont si mal, n'est-ce pas aussi de la faute de certains directeurs qui ne font pas leur travail ? ou qui sont dépassés mais ne l'admettent ? Aujourd'hui, on préfère cacher ce qui se passe réellement dans les écoles, on demande aux profs de se taire, de ne pas créer de vagues...