Fonds sociaux

Publié le par La Prof

Chaque année j’ai des élèves qui n’ont pas leurs matériels.
Des ressources familiales insuffisantes obligent à acheter en plusieurs fois les fournitures scolaires, l’arts plastiques arrivent souvent en dernier…
Eur0s-copie-1.gif
Les fins de mois sont difficiles, les débuts aussi…

Certains de mes élèves m’avouent en fin de cours, qu’ils ne pourront pas acheter le cahier ou la peinture avant le 8 du mois prochain, le temps de recevoir le nouveau chèque des allocations…


Bon à savoir et pas toujours utilisé par les parents : le Fonds social (certains m'ont confié avoir eu peur de voir leurs enfants remis à la DASS car en faisant appel aux assistants sociaux, ils ont l’impression d’avouer leurs impuissances à pouvoir prendre soin de leurs enfants). Je me retrouve parfois à jouer les intermédiaires entre les parents inquiets et les assistantes sociales.

A la rentrée, les revenus modestes peuvent bénéficier d’une allocation de rentrée, cette année : 272,57 € par enfant.
Vos ressources de l'année 2006 ne doivent pas dépasser 21 991 € pour un enfant, 27 066 € pour deux enfants, 32 141 € pour trois enfants ( 5 075 € par enfant supplémentaire).


Mais en cas de coup dure vous pouvez aussi bénéficier du Fonds social !

Allez prendre rendez-vous avec l’assistante sociale de l’établissement scolaire de votre enfant, elle vous remettra et aidera à remplir le dossier.

Fonds social collégien et lycéen

Vous pouvez bénéficier d'une aide pour des besoins ponctuels concernant:

· les dépenses relatives aux transports et sorties scolaires,

· l'achat de manuels et de fournitures scolaires,

· l'achat de matériels professionnels ou de sport,

· l'achat d'appareils auditifs ou dentaires,

· des soins bucco-dentaires.

Forme de l'aide

Cette aide, qui peut prendre la forme d'un concours financier direct ou d'une prestation en nature, est allouée à la famille ou au responsable légal de l'élève.

Si l'élève est majeur, elle lui est attribuée directement. Un fond social pour les cantines est destiné à faciliter l'accès à la restauration scolaire de leur établissement, des élèves issus de milieux défavorisés.

Attribution de l'aide dans le secteur public

Pour le fonds social collégien ou lycéen, la décision d'attribution de l'aide relève du chef d'établissement, après avis de la commission, si l'élève est scolarisé dans un établissement public.

Cette commission, présidée par le chef d'établissement, est constituée par des membres de la communauté éducative, des délégués des élèves et de parents d'élèves.

Attribution de l'aide dans le secteur privé sous contrat

Pour le fonds social collégien, la décision d'attribution de l'aide relève, après avis de la commission, du recteur d'académie, sur proposition du chef d'établissement, pour les élèves de l'enseignement privé sous contrat.

 


Peut-être serait-il intéressant de créer à une plus large échelle des coopératives par les parents via le foyer pour acheter en gros le matériel nécessaire pour les cours : cahier, agenda, règles, stylo, etc. (comme cela se pratique en Suisse) ce qui permettrait aussi de supprimer le problème des marques.


Rien qu’en arts plastiques, si tous les élèves donnent 5€ en début d’année, plutôt que d’acheter individuellement la pochette de papier 224mg, les pinceaux, la peinture, etc., cela permet au professeur de bénéficier d’un fond de roulement très intéressant (d'acheter différents outils et matériaux) et beaucoup plus économique, pour tous, puisque nous achetons le matériel en gros !

Difficile à mettre en place, puisqu’il faut l’accord des parents, il est souvent bienvenu que ce genre d’initiative soit fondé par les parents eux-mêmes (cela évite de créer un conflit d’intérêt), avec en trésorier le professeur d’arts plastiques.

Publié dans Prof en ZEP-

Commenter cet article

Boga 02/10/2007 00:49

Gros problème pour certaines familles, les achats de la rentrée. Surtout (mais pas seulement) dans les ZEP. Alors l'allocation est la bienvenue. C'est sûr que, parfois, il arrive qu'elle ne serve pas seulement pour les dépenses de la rentrée. Mais en matière de détournements, l'exemple vient d'en haut, et même quelquefois de très haut. Et là, il ne s'agit pas seulement de deux ou trois cents euros...Pour le fonds social, l'information n'est pas toujours (bien) faite dans les établissements. Et ce ne sont pas forcément les parents qui en auraient le plus besoin qui y font appel. Il faudrait que toutes les familles soient informées dès la rentrée. Aux profs et/ou à l'assistant(e) social(e) de le rappeler qui de droit.Quant à la coopérative, si tu as l'intention de la créer, je ne peux que te dire : Bravo et bon courage.

La Prof 02/10/2007 22:43

en tant que TZR... je n'ai pas se pouvoir ;)faudra attendre une titularisation sur poste fixe ;p

Proctor 01/10/2007 23:36

Ah les joies du matériel, il faut savoir que je découvre, fraichement pondu de l'iufm, je suis prof d'arts appliqués en Lycée pro, et moi qui  naïvement pensait qu'une maleureuse boîte de crayons , un stylo noir et un criterium ça n' était pas la mer à boire..je peux vous assurez que ça sent l'iode ! Aujourd'hui travail sur la nature et l' environnement, mettez vous d'accord y aura pas de vert pour tout le monde !! Heureusement on a de la chance, il reste du papier machine de l' année dernière ...

La Prof 02/10/2007 22:42

Bon courage à toi ;)je suis dans la même galère :(

Lauryle 01/10/2007 18:36

es tu sure de trouver suffisament de parents d'accord pour faire tourner la cooperative ? et ne crains tu pas un soulevement des elves si on leur "extorque" 5 € au début de l'année ?mais bon, il est vrai que ça réduirait les ennuis timming pour les fournitures...

La Prof 02/10/2007 22:41

5euros par rapport au prix des feuilles, de la peinture, des crayons de couleurs, des crayons à papiers,  des pinceaux, etc. qu'ils doivent acheter individuellement...c'est pas si cher ;)

alphabet 30/09/2007 23:17

En me relisant, je viens de voir, à ma grande horreur, que mes propos pouvaient être « mal » compris. Je ne voulais sûrement pas dire que l’on entend trop fréquemment ces derniers temps par la droite « bien-pensante » sur les « profiteurs », même s’il en existe, bien entendu ! Je voulais juste dire que l’allocation de rentrée suffisait largement au moins jusqu’à l’entrée au lycée, mais que malheureusement, elle n’était pas utilisée à ce qu’elle est destinée par certains. Il ne faut pas se leurrer, dans certaine famille, elle sert à …. Manger ! ce qui est un autre problème, personne ne devrait avoir faim dans notre pays. Il existe aussi bon nombre de famille qui ne savent pas gérer un budget (je travaille dans le social …), et l’arrivée d’une « grosse somme » donne envie, pour une fois, de réaliser certains désirs, les besoins des enfants passant après les « envies » du père. Les fournitures devraient être données par l’établissement, qui recevrait, lui, le montant de cette fameuse allocation …

alphabet 30/09/2007 22:33

Bonjour,Je sens que je vais me faire huer, mais je vais quand même dire ce que je pense.Maman d'une jeune collégienne (6ème), nous avons fait expres les courses de rentrée "seule", c'est à dire sans rien n'acheter d'autres, pour voir réellement le coût. A force de lire un peu partout que les frais de rentrée étaient énormes, que les familles les plus modestes ne pouvaient pas payer ....Ma fille a choisi ses fournitures, sous notre surveillance, en regardant d'elle même les prix, sans faire de folie. Totale des courses, complètes, avec un cartable, une trousse et des habits neufs (qu'elle a aussi choisie toute seule) pour la rentrée : pas deux cents euros (ce qui est déjà trop gros à mon avis !). Sur une prime de rentrée de 272 euros, il reste 72 euros de "rab" permettant d'acheter, au bas mot, deux tenues complètes pour une collégienne raisonnable.... Mais pas en grandes marques, bien sur !Alors pour les éleves qui ne peuvent pas payer leur matériel, j'ai une solution toute simple : l'allocation de rentrée est versée à l'établissement qui se charge de l'achat du matériel. Il y aura peut être moins d'écran de télévision grand format de vendu (oui, parce que pendant que nous achetions les fournitures scolaires, nous avons vu passer un nombre effroyable de caddie avec des ecrans plats ... et pas de fournitures), mais tous les enfants auront de quoi suivre correctement leur scolarité.