LA rentrée n°2

Publié le par La Prof

J’ai fait aujourd’hui ma première journée à A++ !

C’est très angoissée que je suis arrivée en courant pour faire des photocopies ce matin.

C’est étrange, mais ce nouveau public annoncé comme radicalement différent de tout ce que j’ai pu connaître m’effraie un peu (beaucoup).

 

Je récupère à 8H les élèves dans la cour.

Ça commence mal le numéro des salles ne correspond pas aux rangées.

Par exemple, moi, je suis dans la 411 (c’est un très grand collège sur de nombreux étages)

Et bien mes élèves de 411, je pensais naïvement les trouver rangés entre la 410 et la 412 !

Manqué, la 411, c’est entre la 37A et la 201 !?!

On ne pouvait pas faire plus simple !

 

Je finis quand même par retrouver mes élèves et tel un berger les conduit patiemment… aux toilettes !

Je me suis trompée de porte à une intersection pour un couloir !

 

Ça va qu’ils sont gentils, ils ont esquissé un léger sourire face à mon embarras et gentiment indiqué du doigt la porte.

 

Mon sentiment de situation paranormale a ainsi perduré toute la journée.

 

Ces élèves sont stupéfiants !

Et pourtant ils sembleraient que l’on ne m’ait attribué que les classes « soutien », je n’ai ni européenne, ni bilingue, ni grec, etc.

Ils sont super calmes, super silencieux, super vifs, curieux, excellent niveau linguistique, attentifs, autonomes… bref SUPER !

Si tous les élèves de France pouvaient être fait sur ce moule là !

Même mon petit banlieusard en sur-vêt (soit, ils ne sont pas nombreux par classe) est poli, gentil et demande à s’isoler au premier rang ! (oui, même à ZEP+,  il y en avait des polis et gentils qui travaillent, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit ;)

Ils participent tous ; à deux exceptions dans ma journée, tout ce qui sort de leurs bouches est intelligent (ce que j’entendais jusqu’alors dans mes collèges était souvent à peine intelligible !)

Si tôt commence-t-on un sujet qu’au bout de 5mn ils sont déjà entrain de me poser des questions qu’ils ne devraient se poser qu’en fin de séquence, 3 cours plus tard !

En prime ils ont de la culture !

D’eux-mêmes ils me parlent d’artistes !

Pour vous dire leur sens du travail : quand ils rigolent… ils s’autocensurent !

Certains disent : chuuuuuuuuuuttt !

Ils se taisent tous !!!

 

A 12H, des collègues se sont moqués de moi car en traversant la salle des profs, j’étais tellement hallucinée de ce que je venais de découvrir, un tel OVNI dans l’EN, j’avais l’impression d’avoir été foudroyée !

Les anciens qui ont traîné leurs guêtres une dizaine d’années en sensible comprenaient très bien mon sentiment, eux aussi avaient vécu cela quelques années plutôt, certains m’ont même confié que cela leur avait redonné espoir en l’avenir, tout du moins en la jeune génération !

Par contre les quelques rares privilégiés qui (par je ne sais quel miracle) ont obtenu très tôt cet établissement, sans aller aux delà d’un collège hétérogène, ne comprenait pas du tout ma réaction et me snobaient.

 

Un autre monde s’ouvre à moi !

Ainsi qu’une cruelle confirmation.

Il y a une galaxie entre un élève de 6ème de ZEP+ et de A++ !

Un fossé incommensurable! Quelques soient nos efforts !

Quand bien même les élèves de ZEP+(+) seraient sages comme des images, quelque chose se passe hors du temps du collège. (la preuve en est que les 6èmes, ils n'y ont passé que 3 jours pour le moment au collège ! Les élèves arrivent de bons à excellents, et repartent dans le même état... de bons à excellents ! Pas de miracle dans les établissements A++ !)

L’école ne peut décidément pas lutter contre l’éducation et la culture d’une famille.

Ni même compenser les écarts financiers.

Bien sûr, ne démoralisons pas, des exceptions existent, chez les gens aisés comme chez les défavorisés. Toutefois, être issu d’un milieu intellectuel semble être plus qu’un sacré coup de pouce au départ !

J’aimerais vous communiquer une recette…

Je ne sais pas avec quoi ils nourrissent leurs enfants, avec quoi ils arrivent à leurs communiquer un tel éveil, une telle curiosité du monde qui les entourent.

En tout cas… ça marche !

D’autant en les laissant vivoter en vase plus ou moins clos, l’élite se stimulant elle-même, le résultat est bluffant !

Soit, revers de la médaille, une ambiance concurrentielle se ressent ce qui fait que certains élèves subissent beaucoup de pression.

Mais dans les classes qui échappent à cette règle l’épanouissement est total !

 

Conclusion : il faut que je refasse tout mes cours car ils ne semblent pas suffisamment complexes, ils risquent de m’avaler le programme en un trimestre. C’est la première fois que je vais pouvoir le finir dans tous les niveaux et surtout... l’approfondir !

Publié dans Prof en A++

Commenter cet article

mebahel 12/09/2007 09:18

Bonjour, je vous lis en silence depuis.... heu.. depuis !
Mais je me suis autorisée ce jour à vous mettre en lien en bas de cet article ci sur mon blog:
http://www.hesed.info/article-7109891.html
Mes zep (une bonne douzaine d'années embedded) sont dans mon passé, pour le moment, mais je me souviens encore de mon atterrissage sur une autre planète quand je suis passée de ces coins là à une école banale... puis à une école très bourge...
Bonne continuation à vous, et merci pour votre blog.

La Prof 12/09/2007 18:55

Merci à vous :)

SIFI 11/09/2007 11:40

ravie de te retrouver en pleine forme! même si ta situation me semble bien délicate, je suis sûre que tu vas t'en sortir, courage!

La Prof 11/09/2007 19:05

Merci beaucoup !C'est étrange, et je m'habitue avec bonheur :-)

ProfAnonyme 11/09/2007 10:35

Qu'est-ce que j'aimerais que ça m'arrive une fois dans ma vie!

La Prof 11/09/2007 19:04

Faut pas perdre espoir ;)La morale : quand on ne demande que des postes de titulaire en APV... ; on finit TZR dans des non-zeps !Mais je ne vais pas me plaindre... loin de là !Merci merci au rectorat !

tidoigts 11/09/2007 09:13

coucou tiprof. j'ai bien tout lu, intéressant ces deux profils d'établissements différents, et enrichissant. je suis sûre que tu vas t'en sortir très bien. la ZEP donne une force intérieure aux profs, palpable, et je ne parle pas de faire peur, juste d'une assise. c'est tout bénéf cette expérience. je n'ai pas trop de temps pour commer, mais je viens régulièrement ;-)

La Prof 11/09/2007 19:02

Merci tidoigts, toujours un plaisir de te lire ;)

Alexis GIRSZONAS 10/09/2007 21:42

La différence que vous évoquer entre les deux établissements ne m'étonnent guère. Je trouve qu'il y a une certaine injustice, ça me révolte! En effet, je suis d'accord avec vous vous ne devez pas desespéré. Ce que je vais dire va peut être vous choqué mais j'espère que vous n'allez pas "sous considérés" les élèves de ZEP-. D'ailleurs, je crois que votre cas est intéressant car il montre si cela est encore nécessaire que l'éducation nationale est multiple et pourtant elle fonctionne uniquement selon un certain système qui profite aux collèges comme A++. Il s'en suit bien sûr une situation complexe pour les profs qui comme vous devez jouer sur deux tableaux, vous devez changer d'attitude, de façon de voir les choses... Franchement, c'est dans ces cas là qu'on se rend compte qu'un prof doit être hyper polyvalent. J'espère de tout coeur que vous arriverez à tenir ce rythme et ce "double rôle" toute l'année. Bon courage.

La Prof 10/09/2007 21:54

Je vous rassure, pour le moment j'apprécie toujours mes élèves de ZEP-... soit ils sont plus faibles, mais cela les rend tout aussi attachants.Il est vrai qu'intellectuellement parlant, A++ est pour moi un vrai défi à relever, car "tout est possible" en matière de cours.Mais j'espère bien faire profiter ZEP- des mêmes cours sur le long terme... la réflexion globale sera probablement mois poussée, car on n'aura moins de temps, dus à des élèves parfois à la traîne et des problèmes de comportements à gérer sans compter moins d'implication dans le travail de la part de la majorité .En fait, c'est polyvalent, car si A++ me stimule, ZEP- m'oblige à ne pas laisser de côté une autre partie de mon métier : la pédagogie. Ils sont complémentaires.Je compte bien apprendre un maximum de cette expérience ;-)qui a dit que j'étais une incurable optimiste ;p