Bombes à l'acide

Publié le par La Prof

L'étude de cas du week-end

Je vous avais raconté pour les bombes à l'acide confectionnées par les élèves.
Au fil de ce blog vous avez lu différents articles sur mon établissement-fictif, sur les non-incidents, leurs répétitions, et leur
gestion.

J'apprends que des élèves, se sont amusés à en fabriquer une enième chez eux.
Suite à une mauvaise manipulation, la bombe a explosé.
Les vitres de la chambre ont éclaté dû au soufle et à la chaleur.
Celui qui la tenait a eu de multiples brûlures graves aux bras.
Un autre a par contre reçu le contenu au visage... graves brûlures (dont voies respiratoires) et plus de 80 points de sutures !
Autant dire qu'il est bien parti pour être défiguré un long moment (si ce n'est à vie).
Ils sont encore à l'hopital.

Je me souviens qu'à l'IUFM nous avions une fois fait une "étude" à partir d'un fait tragique pour savoir à qui incombe les responsablités d'un incident :
oui, dans les IUFM durant les formations transversales on nous fait faire des choses curieuses !

Au banc des accusés :

- l'élève A brulé au visage
- l'élève B brulé aux bras

- les parents de A (chez qui l'incident a eu lieu)
- les parents de B (nous dirons que c'est chez eux qu'il y avait les produits accessibles)
- le Principal qui après le premier incident devant le collège a estimé que ça ne le concernait pas, n'est pas intervenu et n'a pas fait d'information dans les classes
- le CPE qui n'a pas non plus fait d'information dans les classes, qui n'a pas fait craquer les suspects dont certains ont été couverts par leurs parents (qui ont dit que leurs enfants étaient chez eux alors qu'ils ont été vus sur les lieux du précédant "crime")
- les profs qui ne se sont pas mis en grève pour dire STOP: situation dangeureuse !
- la police qui n'a pas traité l'évènement
- les élèves témoins du premier incident qui n'ont pas identifié les 1ers auteurs des bombes
- le ministère de l'éducation nationale qui a mis l'étude des réactions de cet acide au programme de 3ème
- les camarades de A et B qui font eux aussi des bombes à l'acide
- Dailymotion, You tube, skyblogs, etc. qui permettent de consulter des vidéos expliquant comment les réaliser et qui présentent des résultats d'explosions sous un aspect ludique.
- Les auteurs de ces vidéos qui les diffusent sur les plateformes précédament citées.
- les associations qui n'ont pas traité ce nouveau phénomène dans la catégorie "jeux dangereux" (comme ça a pu l'être fait à une époque avec le jeu du foulard)
- autres (si vous avez d'autres idées ;)


Je vous laisse décider et classer tout ce beau monde :p

Publié dans Prof en ZEP+sensible

Commenter cet article

La Prof 25/06/2007 21:11

Merci CPE ;)Lauryle & MatB, j'adore votre manière de penser ;) on se serait bien marrer à l'iufm ;)L'étude de cas de l'iufm portait sur un fou qui avait tué quelqu'un avec une hache !Et bien entendu même si le fou est coupable il est irresponsable, étant fou.Tout le monde réfléchissait, comme l'avait demander les formateurs, pour ordonner la liste des suspects (une grande liste un peu comme celle que je vous ai faite, chose absolument grotesque puisque le meurtrier restait le fou !)Du coup, pour mettre un peu plus le merdier dans les débats, j'ai demandé à ce qu'on rajoute le vendeur de la hâche prétextant que ce n'est pas un comportement responsable que de vendre une hâche à un fou ;p

MatB 25/06/2007 08:52

N'oublions pas non plus : la réaction chimique et les ions.On pourrait aussi citer les fabriquants de bouteilles permettant de stocker ces liquides. Quelle idée aussi de fabriquer des bouteilles... ;)

Lauryle 23/06/2007 18:00

y'a un grand absent au banc des accusés : l'acide et son inventeur...

Le CPE 23/06/2007 06:43

 Je pense que tu n'as oublié personne. Après pour classer....