Un climat pesant

Publié le par La Prof

Des tensions entre ma banlieue (pour simplifier A) et la banlieue voisine (B).
Celle de ma ZEP+ et de ZEP++. L’incident n’a rien à voir avec nos ZEP… enfin… au début tout du moins.
fightcb.gif
Quelques jours plus tôt. Un jeune de B s’est embrouillé (comme disent les jeunes) avec un jeune de A dans le secteur A.
Rendez-vous a été pris pour une régler l’incident le soir même au cours d’une bagarre.
Jeune A et jeune B se sont donc battus dans un coin chaud de A.
Dit comme ça, ça ressemblerait presque à un exercice de math :p Bref…

Jeune A aurait eu l’avantage sur jeune B, mais la baston s’est achevée en boulette par des jeunes de A sur le jeune de B, qui est rentré chez lui pas content.
Jeune B a donc prévenu ses amis, sa bande, ses frères, etc.
Le lendemain après-midi, le groupe de A et le groupe de B se sont donc encore battus, pour en arriver à un match nul.
Jusqu’ici, ce sont des faits qui ne nous concernent toujours pas à ZEP+.

Mais les jeunes de A ont commencé à faire tourner l’info dans ma banlieue, au même titre que le jeune B dans sa banlieue.

Le surlendemain, des jeunes de B bien organisés ont commencé à se regrouper vers un parking à la lisière de nos deux banlieues (et à proximité de ZEP+ et ZEP++).
Deux jeunes de B se sont avancés sur « nos » terres, venant insulter banlieue A devant le collège pour rameuter du monde !
Autant dire que nos bambins ont pris ça très sérieusement, et n’ont pas manqué de sauter les grilles pour aller défendre leur territoire, prétextant : « Ils savent qu’ils n’ont pas à venir là ! Nous on va pas chez eux ! »
A coup de portables et de sms, le rassemblement a très vite pris de l’ampleur et ce fut plus de 100 jeunes qui se battaient sur le parking !!!
Et tant qu’à faire accessoirisés de couteaux, chaînes, barres de fer, etc.

Les surveillants ont réussit à en rattraper quelques uns qui avaient fait le mur et à les renvoyer en cours !
Quelques collègues ont eu ainsi la joie de récupérer au bout de 30mn des gamins partis se battre !
Ils ont beaucoup apprécié leurs excitations !

Quelques surveillants ont contemplé de loin la scène… stupéfaits… la police n’est jamais venue.

Aux dernières nouvelles, banlieue A l’aurait remporté, et tout le monde est bien content (enfin, les jeunes) car nous maintenons notre « titre ».
Miraculeusement, il n'y aurait eu aucun blessé grave !
Je leurs ai demandé pourquoi cela avait tant d’importance d’aller se battre à la base pour 2 jeunes méconnus ?
Réponse 1 : Il faut être solidaire entre nous, si un jour on a une galère on sait qu’on peut compter sur les autres !
Réponse 2 : Fierté, honneur, etc.
Réponse 3 : Si on perd contre banlieue B on va passer pour des baltringues, du coup on va avoir banlieue C et D qui vont venir se battre chez nous pour imposer leurs lois, ça va être la terreur dans le quartier.

Personnellement je vois plus en cela des adolescents instrumentalisés :-/
 

Publié dans Prof en ZEP+sensible

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

La Prof 16/06/2007 18:36

@melle philo... c'est là le problème... les renforts n'arrivent jamais :-/@merci Lauryle :)@ProfAnonyme, j'ai entendu ça aussi... et c'est pas faux... lors de certains évènements comme le CPE, c'est le traffic dans notre zone qui a calmé le jeu. Pas bon pour les affaires (drogues et voitures, les deux spécialités du coin) quand la bleusaille traine trop dans le secteur :-/@bien analysé le CPE... je m'en vais écouter Eels alors ;)

Le CPE 16/06/2007 09:19

 Jeunes bien ancrés dans une vie violente où ils défendent ce qu'ils peuvent pour se sentir exister. Le repère c'est en bas de chez eux (vont nulle part ailleurs où presque), les blocs et la misère. La rage et la colère qui s'expriment sous différentes formes et notamment celui des bastons pour avoir  UN TRUC dans lesquel ils sont les MEILLEURS. Ecoutez "Bus stop Boxer" du groupe Eels. 

ProfAnonyme 15/06/2007 18:20

Jeunes instrumentalisés par de plus grands, dealers. Il paraît que l'argent de la drogue empêche les explosions de violence. Que ça maintient un semblant de paix sociale...

Lauryle 15/06/2007 16:01

dans notre collège de campagne, ça ne ressemblait pas à ça, les bastons... y'avait que deux élèves par castagne, et les pionnes arrivaient avant qu'un trois- ou quatrième cancre se rajoute dans la bagarre... mais ça faisait des jolies émeutes tout autour...au fait, je t'ai mis dans mes liens sur mon blog...

melle philo 15/06/2007 14:59

ça fait vraiment peur tout ça!!! Comment c'est possible une telle violence, une telle rage envers les autres? (je sais que la plupart de tes élèves vivent dans des conditions très difficiles mais je ne pense pasque ce soit une raison pour se conduire de cette manière).Bon courage.Ils arrivent quand tes renforts?